Secrétariat du Québec aux relations canadiennes - Gouvernement du Québec.
Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

Vendredi 23 février 2018, 10 h, Siège social de la Société Nationale de l’Acadie Dieppe, Nouveau-Brunswick Signature de l’Entente entre la Société Nationale de l’Acadie et le gouvernement du Québec

Check against delivery.

Madame Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l’Acadie,

Chers amis, Acadiennes et Acadiens, francophones et francophiles,

Je suis particulièrement heureux d’être parmi vous afin de signer le renouvellement de notre Entente entre le gouvernement du Québec et la Société Nationale de l’Acadie.

Grâce à nos ententes, nous exprimons notre collaboration pour :

  • la préservation et la mise en valeur du patrimoine acadien;
  • le renforcement de l’identité acadienne et francophone, en particulier chez les jeunes.

Permettez-moi de mentionner quelques exemples :

  • Les multiples présences acadiennes aux Fêtes de la Nouvelle-France, à Québec, et le « Grand Tintamarre » dans le cadre du 400e anniversaire de cette ville, en 2008;
  • La participation de jeunes Québécois au Rassemblement jeunesse acadien;
  • Les échanges entre les sociétés acadiennes et québécoises sur les bonnes pratiques en matière d’immigration francophone et sur la mobilité des jeunes;
  • Le Prix Acadie-Québec, attribué annuellement à un récipiendaire acadien et à un récipiendaire québécois, qui reconnaît l’apport de personnes ou d’organismes de l’Acadie et du Québec au développement et à la consolidation des relations Acadie-Québec.

La nouvelle entente, en plus de reposer sur les mêmes fondements de coopération que les précédentes, apporte des améliorations notables, entre autres quant à la façon de choisir les projets, avec l’établissement d’un processus annuel d’appel de projets, et quant à la place plus importante qui est accordée à la jeunesse, notamment à travers des projets de mobilité jeunesse.

Cette nouvelle entente, qui renforce et favorise les liens entre nos deux peuples, s’inscrit en droite ligne avec notre Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes. 

Cette entente est une illustration d’une collaboration qui déborde le cadre intergouvernemental en établissant un lien direct avec la communauté et la société civile.

Rappelons que nous ne négligeons pas les ententes entre gouvernements au bénéfice des Acadiens. À ce jour, l’ensemble des quatre gouvernements provinciaux de l’Atlantique a signé avec le Québec des déclarations portant sur la francophonie canadienne et des nouveaux accords de coopération et d’échanges en matière de francophonie canadienne!

Au total, le Québec a signé de tels déclarations et accords avec 8 provinces et 1 territoire, et il entend en signer avec l’ensemble des partenaires fédératifs.

Nous sommes fiers de ces gestes qui marquent  notre désir ferme de collaborer plus ensemble au bénéfice de la francophonie, et de tous les Canadiens.

Il importe d’inscrire la signature de la présente entente dans une dimension plus vaste en nous rappelant que les Acadiens, les Québécois et tous les francophones font partie de l’ADN du Canada.

Ils ont exploré et façonné le pays. Ils ont joué un rôle primordial dans sa fondation, tout au long de son histoire et sont, encore aujourd’hui, au cœur même de son avenir.

Nous sommes près de 10,5 millions de francophones et de francophiles partout au Canada.

Il y a 275 millions de francophones dans le monde.

Il y en aura 700 millions en 2050.

C’est demain!

Le Canada a un avantage comparatif formidable du fait de ses deux langues officielles. Et nous, du Québec et du Nouveau-Brunswick, sommes aux avant-postes. Nous avons donc une responsabilité particulière pour bâtir le Canada de demain.

Peu de pays ont cette chance d’avoir une fenêtre sur le monde anglophone et une autre sur le monde francophone.

Ouvrons toute grande cette fenêtre sur ce vaste monde francophone.

Notre langue française représente un lien majeur entre nous, en plus de constituer un  avantage économique, social, culturel et diplomatique majeur pour tous les francophones et francophiles, mais aussi pour l’ensemble des Canadiens.

Le monde qui vient sera multilingue et multinational. Nous avons une longueur d’avance avec nos deux fenêtres sur le monde. Mais les autres ont bien commencé :

  • la France 2024
  • d’ici 10 ans, les finissants devraient être bilingues

Ensemble, bâtissons le Canada de demain.

Merci beaucoup.