Allez au contenu

 

Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

Déclaration des premiers ministres contre le racisme

Ottawa, le 25 juin 2020 – Les événements survenus au pays et ailleurs dans le monde ont fait ressortir que les communautés noires et racisées de même que les peuples autochtones continuent de subir les effets dévastateurs du racisme et de la discrimination. Les gouvernements, les communautés et la population canadienne doivent unir leurs forces afin de lutter contre le racisme et la discrimination.

Conscients que l’une des forces du Canada réside dans sa diversité, les premiers ministres condamnent toute forme de racisme, de discrimination, d’intolérance et de sectarisme. Les premiers ministres sont déterminés à s’y attaquer, notamment le racisme et la haine envers les Noirs, les Autochtones et les Asiatiques, l’antisémitisme et l’islamophobie. La haine n’a pas sa place au Canada et ne saurait être tolérée.

Reconnaître l’existence du problème n’est que la première étape; une société exempte de racisme et de discrimination exige un engagement soutenu. Le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux et territoriaux s’engagent à exercer leur leadership et à apporter les changements nécessaires à leurs politiques, initiatives et pratiques afin de mieux soutenir les communautés et ainsi s’attaquer aux causes profondes des inégalités. Nous reconnaissons en outre que les perspectives des communautés racisées et des communautés dont le passé porte la marque de la discrimination sont celles qui pourront le mieux inspirer une action vigoureuse et soutenue. Ceci comprend également travailler avec les peuples autochtones pour donner suite aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et aux appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

À titre de premiers ministres, nous entendons devenir des moteurs de changements à cet égard et partager nos meilleures pratiques à la table des premiers ministres. Nous serons en mesure de faire des avancées, notamment en améliorant le partage d’information, en particulier des données ventilées selon la race et la situation socio-économique, pour faciliter la prise de décisions fondées sur des données probantes. Nous devons mettre l’accent sur l’élimination des obstacles sociaux et économiques et sur la création d’opportunités économiques et de rôles de leadership dans les communautés d’un bout à l’autre du Canada.

Nous sommes conscients qu’il est urgent de s’attaquer à ces enjeux complexes qui existent depuis longtemps. Nous avons la responsabilité d’asseoir sur des bases plus solides la lutte contre le racisme et la discrimination au Canada et d’engendrer un changement durable. Nous, premiers ministres, nous engageons à travailler aux côtés de tous les Canadiens afin de faire partie de la solution.

À consulter

Déclaration des premiers ministres contre le racisme (PDF, 1 page)