Allez au contenu

 

Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

Entente avec le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard pour permettre le passage des touristes québécois vers les Îles-de-la-Madeleine

Québec, le 13 juin 2020. – C’est un dénouement heureux pour les touristes québécois, qui pourront se rendre aux Îles-de-la-Madeleine par la route et par le traversier à compter du 26 juin 2020. Le gouvernement du Québec se réjouit en effet d’avoir conclu une entente avec les provinces voisines du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-E.) pour permettre aux automobilistes québécois de se rendre au terminal du traversier, à Souris (Î.-P.-E.), en direction des Îles-de-la-Madeleine.

Le contexte de la pandémie de la COVID-19 a généré de l’incertitude quant à la capacité des Québécoises et des Québécois de traverser les provinces du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard pour profiter de la saison estivale aux Îles-de-la-Madeleine. Le gouvernement du Québec est parvenu à une entente qui assurera la sécurité de la population le long du corridor de passage, tout en garantissant la capacité des automobilistes de se rendre à destination.

Selon l’entente, les Québécoises et les Québécois qui se rendront aux Îles-de-la-Madeleine devront avoir en main le formulaire consacré à ce déplacement, qui sera accessible très prochainement sur le site officiel du gouvernement du Québec : www.quebec.ca. Il est important de préciser que sans ce formulaire, il sera impossible de franchir les frontières des deux autres provinces. Les automobilistes devront également avoir avec eux leur billet d’aller-retour pour le traversier, ainsi qu’une preuve d’hébergement sur place, soit touristique ou familial. De même, des arrêts seront autorisés au Nouveau-Brunswick pour se ravitailler en essence, manger ou dormir pour une seule nuit. L’Île-du-Prince-Édouard demande à ce que les touristes se rendent directement au terminal de Souris, depuis la sortie du pont de la Confédération. Ces derniers pourront cependant s’arrêter dans la province pour reprendre de l’essence, au besoin.

Citations :

« Je me réjouis de cette entente qui profitera tant aux touristes québécois qu’aux Madelinots et Madeliniennes. Je suis convaincue que le trajet pourra s’effectuer de façon sécuritaire, dans le respect de règles clairement établies qui visent à préserver la santé de tous. Je tiens à souligner l’étroite collaboration entre le Québec, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard, qui a mené à cette entente et remercie nos partenaires de leur ouverture. Nous invitons également les touristes qui se rendront aux Îles-de-la-Madeleine à respecter à la lettre toutes les consignes sanitaires des deux autres gouvernements. De même, il faudra évidemment qu’ils se conforment aux exigences inscrites dans le formulaire. »

Sonia LeBel, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne

« Cet été, plus que jamais, les Québécoises et les Québécois auront l’occasion de découvrir ou de redécouvrir les nombreux attraits touristiques de notre territoire. Les Îles-de-la-Madeleine en sont un incontournable. Je suis très heureuse de cette entente très attendue. Celle-ci permettra non seulement aux touristes québécois de se rendre aux Îles-de-la-Madeleine et d’y passer des vacances mémorables en toute sécurité, mais aussi au secteur touristique de la région, un pilier de l’économie locale, de reprendre ses activités. »

Caroline Proulx, ministre du Tourisme

« Cette entente est une excellente nouvelle pour les touristes québécois qui rêvent de visiter ce joyau habité et animé du golfe du Saint-Laurent que constituent les Îles-de-la-Madeleine. Mais c’est surtout une bonne nouvelle pour les Madelinots et Madeliniennes, puisque l’économie de l’archipel repose en grande partie sur l’industrie touristique. Je suis persuadée que la population sera très heureuse d’accueillir les touristes venus visiter leur magnifique région. »

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine