Allez au contenu

 

Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

50 ans de coopération et d’échanges en matière de francophonie canadienne entre le Nouveau-Brunswick et le Québec

Signée à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par les premiers ministres Louis J. Robichaud et Jean-Jacques Bertrand le 18 décembre 1969, l’Entente technique et culturelle entre le Nouveau-Brunswick et le Québec avait pour buts de favoriser le développement de liens entre les organismes et les institutions des deux gouvernements et d’assurer la vitalité et la pérennité du français au Canada.

Aujourd’hui, cette entente est un fondement important des liens historiques, institutionnels, sociétaux et culturels entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Cette relation d’amitié a généré d’importantes retombées pour les Québécois et les Néo-Brunswickois dans des secteurs variés tels que l’économie, le tourisme, les arts, la culture et la langue française.

Depuis les cinq dernières années, on estime à environ 220 les initiatives qui ont été soutenues par le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes dans le cadre de la coopération intergouvernementale avec le Nouveau-Brunswick, pour une contribution de plus de 940 000 $.

En considération des liens qui unissent le Québec au Nouveau-Brunswick, le Québec a ouvert, il y aura 40 ans en 2020, le Bureau du Québec dans les provinces atlantiques situé à Moncton au Nouveau-Brunswick. Cette proximité met en place des conditions favorables pour exercer un fort leadership et pour rapprocher les francophonies canadiennes.

Amendée à deux reprises, en 2001 et en 2005, l’Entente technique et culturelle entre le Nouveau-Brunswick et le Québec a été renouvelée en 2018 pour devenir l’Accord de coopération et d’échanges en matière de francophonie canadienne.

50 ans après sa première signature, les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick poursuivent donc leur collaboration pour renforcer les liens d’amitié et de solidarité qui marquent une histoire et une culture communes, au bénéfice des Québécois et des Néo-Brunswickois.