Secrétariat du Québec aux relations canadiennes - Gouvernement du Québec.
Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

La Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes au cœur des discussions à Bruxelles

Québec, le 24 avril 2018. – La Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes a occupé une place importante durant le colloque La modification constitutionnelle dans tous ses états – Expériences belge, canadienne et européenne, qui s’est récemment terminé à Bruxelles. Particulièrement, la vision québécoise du Canada de demain, qui met de l’avant un fédéralisme reconnaissant et acceptant les appartenances collectives particulières, notamment celles de la Nation québécoise et des nations autochtones, comme seule voie pouvant mener à une meilleure appartenance collective commune au Canada, a suscité beaucoup d’intérêt et de riches échanges.

La mission du ministre des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, qui était invité à présenter la Politique d’affirmation au colloque, a permis de nourrir la réflexion amorcée par le Gouvernement du Québec, lors de la mise en œuvre de cette politique, sur l’amélioration du vivre-ensemble dans la fédération, au bénéfice de tous les Québécois et de tous les Canadiens.

Les rencontres avec des représentantes et représentants des institutions européennes, d’organisations de la société civile et de groupes de réflexion européens ont aussi permis d’approfondir la connaissance des meilleures pratiques européennes en matière de dialogue, de coopération et de rapprochement citoyens autour de valeurs et d’enjeux communs. Les approches favorisées, notamment, par la Direction générale de la migration et des affaires intérieures de la Commission européenne, par la direction de la communication du Parlement européen, par le Mouvement européen international et par le groupe de réflexion EuropaNova, comme celle qui est mise de l’avant dans la Politique d’affirmation, visent à conjuguer harmonieusement appartenances collectives nationales et régionales et appartenance commune à l’Union européenne.

Le ministre Fournier a, par ailleurs, profité de son passage à l’Ambassade du Canada à Bruxelles pour présenter la Politique d’affirmation aux équipes de l’ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Belgique et auprès du Grand-Duché de Luxembourg, Olivier Nicoloff, de l’ambassadeur du Canada auprès de l'Allemagne et envoyé spécial auprès de l'Union européenne et de l'Europe, Stéphane Dion, et de l’ambassadeur du Canada auprès de l’Union européenne, Daniel J. Costello, et pour en discuter avec elles.

Citations :

« Cette mission est un point culminant du dialogue amorcé par le Québec, entre les Québécois et les autres Canadiens, depuis le lancement de la Politique d’affirmation. Elle a permis, d’une part, d’en apprendre davantage sur les meilleures approches européennes en matière de vivre-ensemble et de dialogue citoyen et, d’autre part, de mieux faire connaitre la vision du Québec pour le Canada de demain. L’accueil positif qu’a reçu la démarche québécoise, à Bruxelles, témoigne de l’intérêt certain que suscitent les propositions du Québec pour le renforcement et la reconnaissance des identités collectives et des appartenances plurielles en contexte plurinational. »

Jean-Marc Fournier, ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne

Faits saillants

  • Depuis le dévoilement de la Politique d'affirmation du Québec et de relations canadiennes, le 1er juin 2017, Jean-Marc Fournier a pris part à près de cent activités de discussion à travers le Canada et en Europe.
  • La Politique a pour objectif d’accroitre le dialogue et les liens, notamment économiques, sociaux, culturels et universitaires, entre les Québécois et l’ensemble des Canadiens.
  • La Politique privilégie une diplomatie proactive pour alimenter le dialogue au sein de la société civile, entre les gouvernements et les membres de la société civile et entre les gouvernements et les autres acteurs politiques.
  • Le colloque La modification constitutionnelle dans tous ses états – Expériences belge, canadienne et européenne a rassemblé plusieurs spécialistes et personnalités politiques au Palais des Académies, à Bruxelles, afin de favoriser le dialogue entre les différentes cultures institutionnelles en matière de gouvernance plurinationale et de politique constitutionnelle.