Secrétariat du Québec aux relations canadiennes - Gouvernement du Québec.
Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

La Nation québécoise à Bruxelles : le dialogue amorcé par le Québec suscite un intérêt marqué sur la scène internationale

14 mai 2018

Les 18, 19  et 20 avril 2018  

De retour d’une mission à Bruxelles où il a présenté la Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes lors d’un colloque international portant sur le fédéralisme comparé, le ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, dresse un bilan positif de ces trois journées passées dans la capitale belge et européenne. Cette mission a été l’occasion pour le ministre de s’entretenir avec un grand nombre de représentants d’institutions européennes et d’organisations de la société civile au sujet des approches européennes en matière de dialogue citoyen.

Ces rencontres ont permis de nourrir la réflexion menée par le Gouvernement du Québec dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique sur l’amélioration du vivre-ensemble dans la fédération, au bénéfice de tous les Québécois et de tous les Canadiens.

Une place de premier plan pour la perspective québécoise lors d’un colloque international sur le fédéralisme comparé

Plusieurs universitaires québécois et canadiens ont participé au Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. colloque La modification constitutionnelle dans tous ses états - Expériences belge, canadienne et européenne pour y présenter les perspectives québécoises et canadiennes en matière de fédéralisme et de modification constitutionnelle.

Le ministre Fournier a, quant à lui, prononcé un discours intitulé Une Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes pour mieux se connaître et ainsi mieux se reconnaître. Il a fait part de la vision du Québec pour le Canada de demain et de la démarche de dialogue qui y est associée, où la reconnaissance et l’acceptation des différentes appartenances collectives particulières, notamment celles des Québécois, des peuples autochtones et des communautés francophones et acadiennes, sont la seule voie pouvant mener à une appartenance collective commune au Canada.  

Accueillant plusieurs professeurs et chercheurs de renom spécialisés dans les questions constitutionnelles et fédérales, en provenance du Canada et de l’Europe, ce colloque a été l’occasion de renforcer la compréhension, à l’extérieur du Québec, de la vision québécoise du fédéralisme canadien. Les discussions et les échanges sur les expériences canadiennes et européennes en matière de gouvernance, dans un contexte de diversité nationale, ont enrichi la réflexion amorcée par le Gouvernement du Québec à ce sujet. Les expériences belge et européenne s’avèrent particulièrement pertinentes pour le Québec, dans la mesure où il s’agit de fédérations plurinationales qui doivent composer avec différentes réalités nationales.

Des rencontres qui alimentent la réflexion du Québec sur le dialogue citoyen et le vivre-ensemble

En plus de sa participation au colloque, Jean-Marc Fournier a pris part à plusieurs rencontres avec des représentants d’institutions européennes et d'organisations de la société civile. Ces discussions ont permis au ministre de se familiariser avec les initiatives de l’Union européenne (UE) en matière de dialogue entre gouvernements et sociétés civiles, et avec des mécanismes de dialogue et de coopération mis en place par des organisations de la société civile européenne.

La diversité nationale et régionale est complexe, au sein de l’UE, et elle pose de nombreux défis en matière de vivre-ensemble et de dialogue citoyen. C’est pourquoi de nombreuses organisations travaillent à ce qu’un plus grand nombre d’Européens investissent l’espace politique commun de l’UE et cherchent à stimuler les échanges entre les citoyens des différents États membres. Le ministre Fournier a notamment discuté des meilleures pratiques pour développer des solidarités entre citoyens membres de communautés différentes et des approches privilégiées pour accroître le rapprochement des européens autour de valeurs et d’enjeux communs. Ces discussions se sont déroulées avec des représentants des directions générales Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Justice et consommateurs et Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Migration et affaires intérieures de la Commission européenne,  avec le directeur-général de la communication du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Parlement européen, la présidente de la section emploi, affaires sociales et citoyenne du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Comité économique et social européen et le président du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Comité européen des régions.

Jean-Marc Fournier a également discuté de ces questions avec de nombreux représentants d’organisations non gouvernementales, notamment, le directeur-général du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. European Policy Centre, un groupe de réflexion qui s’intéresse au renforcement de la citoyenneté européenne à travers l’analyse et le débat, de même qu’avec un représentant de l’Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. initiative Re-Bel, laquelle rassemble des universitaires des sociétés flamande et wallonne pour discuter de l’avenir des institutions belges. Le ministre s’est ensuite entretenu avec le secrétaire général du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Mouvement européen international, qui vise à fournir une plateforme pour encourager et faciliter la participation active des citoyens dans l’élaboration de solutions européennes à des défis communs.

L’ensemble de ces rencontres a offert un laboratoire d’idées pertinentes pour bonifier les initiatives du Québec sur la scène canadienne.

Rencontres à l’ambassade du Canada à Bruxelles

Le ministre Fournier a aussi visité l’ambassade du Canada à Bruxelles, où il a présenté la Politique d’affirmation du Québec et de relations canadiennes aux équipes de l’ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Belgique et auprès du Grand-Duché de Luxembourg, Olivier Nicoloff, de l’ambassadeur du Canada auprès de l'Allemagne et envoyé spécial auprès de l'Union européenne et de l'Europe, Stéphane Dion, et de l’ambassadeur du Canada auprès de l’Union européenne, Daniel J. Costello. Une discussion s’en est suivie avec le personnel des ambassades, les échanges ont notamment porté sur l’importance de renforcer la collaboration et les solidarités entre les citoyens canadiens.

Album photos

Rencontre avec le directeur général de la communication du Parlement européen, M. Jaume Duch Guillot. (Source : DGQB)

Rencontre avec le président du Comité européen des régions, M. Karl-Heinz Lambertz. (Source : DGQB)

Rencontre avec le directeur général de la communication du Parlement européen, M. Jaume Duch Guillot. (Source : DGQB)

Rencontre avec Mme Christa Schweng, présidente de la section emploi, affaires sociales et citoyenne du Comité économique et social européen (CESE), l’enceinte de représentation de la société civile organisée de l’Union européenne, et avec Mme Dylyana Slavova, présidente de la section relations extérieures du CESE. (Source : DGQB)

En compagnie du délégué général du Québec à Bruxelles, M. Michel Audet, et de l’équipe de la Délégation générale du Québec à Bruxelles. (Source : DGQB)

En compagnie de l’ambassadeur du Canada auprès du Royaume de Belgique et auprès du Grand-Duché de Luxembourg, M. Olivier Nicoloff, de l’ambassadeur du Canada auprès de l'Allemagne et envoyé spécial auprès de l'Union européenne et de l'Europe, M. Stéphane Dion, de l’ambassadeur du Canada auprès de l’Union européenne, M. Daniel J. Costello, et du délégué général du Québec à Bruxelles, M. Michel Audet. (Source : DGQB)

Discussion avec les équipes de l’ambassade du Canada en Belgique et au Luxembourg et de la Mission du Canada auprès de l’Union européenne. (Source : DGQB)

Rencontre avec des représentants des directions générales Justice et consommateurs et Migration et affaires intérieures.