Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

Lancement du Programme de coopération en recherche dans la francophonie canadienne Un programme de mobilité élargi pour rapprocher les francophonies canadiennes

24 février 2021

Le Secrétariat du Québec aux relations canadiennes, en partenariat avec le gouvernement du Nouveau-Brunswick, est fier de soutenir l’Acfas pour le lancement du Programme de coopération en recherche dans la francophonie canadienne. Il s’agit d’une version bonifiée de l’ancien Programme de coopération universitaire, qui favorisait les collaborations en recherche entre le Québec et le Nouveau-Brunswick. Les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick ont confié la gestion du Programme à l’Acfas. L’organisation est en lien avec la communauté pancanadienne de chercheuses et chercheurs d’expression française depuis bientôt 100 ans.

Ce programme offrira des bourses de mobilité à des chercheurs établis ou des étudiants du Québec et du Nouveau-Brunswick, afin qu’ils et elles effectuent un séjour de recherche dans une autre province ou un territoire du Canada. Le secrétariat national du Consortium national de formation en santé et de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (CNFS-ACUFC) soutiendront le Programme par la préparation de milieux d’accueil pour les personnes participantes.

Ces dernières pourront contribuer à un projet de recherche dans la province ou dans le territoire de leur choix. Le nouveau Programme vise à encourager la création de nouveaux réseaux francophones de collaboration en recherche et à rapprocher toutes les francophonies canadiennes. Les bourses offertes par ce programme couvriront les frais de déplacement et de séjour des chercheuses et chercheurs.  

Pour connaître les modalités, nous vous invitons à consulter la page Internet du Programme. Le premier appel à projets est en cours, et les candidatures sont acceptées jusqu’au 20 avril 2021. Les projets pourront débuter en juillet 2021. En raison du contexte de pandémie, ils pourront commencer par une collaboration à distance, suivie de séjours sur place lorsque cela sera possible.